Cgtvilledemartiguescapm

28 juin 2012

Validation du Collectif par la Commission Exécutive Fédérale

Classé sous collecte / traitement des déchets — cgtvilledemartiguescapm @ 13 h 14 min

 

Validation du Collectif par la Commission Exécutive Fédérale dans collecte / traitement des déchets logo-filière

 

 

 

 

 

 

Camarades acteurs de la filière collecte et traitement des déchets

 

                                                                                              Martigues le 20 Juin 2012

Chers Camarades,

Le collectif Filière Collecte et Traitement des déchets a le plaisir de vous annoncer la validation parla Commission Exécutive Fédéralede notre collectif à l’unanimité des membres présents.

Nous nous satisfaisons que le travail fourni par tous les membres du collectif ait été reconnu et apprécié par l’ensemble des membres dela Commission Exécutive.

Nous avons d’ores et déjà eu des contacts par le biais des membres de la CE avec une forte volonté d’impliquer des camarades au sein de notre collectif fédéral.

Notre volonté de défense de nos services publics, notre volonté de faire reconnaitre la pénibilité qui est la notre au travers d’une réduction du temps de travail, le retour à la retraite à 55 ans, les reclassements possible après 15 ans sur la base du volontariat de l’agent et par obligation de l’employeur, la  revalorisation des salaires, l’intégration dans la catégorie active des chauffeurs de BOM et agents travaillant dans les centres d’enfouissement ou de traitement des déchets etc… Autant d’éléments qui ont montré notre désir de faire au mieux pour l’ensemble des agents de la filière des déchets du territoire.

De part la disparité des modes opératoires et des méthodes de collecte, nous avons conscience de la difficulté qui sera la notre pour que la majorité des acteurs de la filière s’inscrivent dans notre mouvement, et c’est pour cela que nous demandons à l’ensemble des CSD de mandater un camarade afin de nous faire remonter toutes propositions ou préoccupations des agents dela filière.  Rienne se fera sans vous et c’est pour cela que nous vous solliciterons très prochainement, afin de participer  le 25 Septembre prochain à une journée d’étude sur la pénibilité qui est la notre.

D’ici là, le collectif  « filière collecte et traitement des déchets » se réunira le 10 Juillet prochain au siège de la fédération pour finaliser l’organisation et l’articulation de cette journée. 

Nous restons à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

 

                                                                                                          Pour le collectif :

                                                                                                          Cravero Sébastien

 

 

Mots-clés : , ,

Assemblée Générale sur la participation aux mutuelles

Classé sous participation mutuelles et prévoyances — cgtvilledemartiguescapm @ 12 h 52 min

Assemblée Générale sur la participation aux mutuelles dans participation mutuelles et prévoyances images

 

 

ASSEMBLEE GENERALE MUTUELLE

 

Martigues le 28 JUIN 2012

 

 

 

INTRODUCTION

 

Rappel historique :

 

Le modèle social français initié par le Conseil National de la Résistance au sortir de la 2nde Guerre Mondiale s’appuie sur 3 piliers :

-         Le droit du travail

-         La Sécurité sociale

-         Les services publics

 

En 1945, la sécurité sociale est imposée au patronat et aux forces conservatrices et réactionnaires. Dès lors, ils n’ont eu de cesse de la démolir.

La CGT a toujours défendu le régime général d’assurance maladie, comme le seul capable de corriger les inégalités sociales avec l’objectif de redistribution des revenus.

 

 

A partir de 1967, les considérations comptables et économiques prennent le pas sur les besoins sociaux et de santé.

Conséquences : augmentations des  cotisations des assurés, restrictions supplémentaires pour la santé ; l’hôpital, la retraite, la famille.

La protection sociale solidaire  se réduit peu à peu à un seuil minimal qui bien des fois est en dessous des besoins.

 

Présentation du Décret 

Le décret d’application n°2011-1474 relatif à la participation des collectivités territoriales et de leurs  établissements publics au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents a enfin été  publié au Journal officiel le 10 Novembre 2011 .Ce texte était attendu depuis 2007.

 

Que dit ce Décret ?

L’employeur  PEUT décider de participer à la protection sociale complémentaire de ses agents par  la labellisation ou la convention de participation sur la partie santé ou la partie prévoyance (incapacité invalidité et décès) ou les deux.

Ce décret ne répond pas complètement aux attentes de la CGT même si nous avons obtenu la labellisation. C’est pourquoi  la CGT s’est abstenue lors du projet de décret au conseil supérieur de la FPT le 22 décembre 2010.

 

Nous déplorons que ce décret et sa circulaire d’application :

-         N oblige les employeurs au financement

-         Ouvre le marché de la protection sociale complémentaire à la libre concurrence en n’excluant pas le secteur assurantiel

-         Maintienne des insuffisances concernant les solidarités

-         Ne prenne pas en compte les retraité-es

 

D’autre part l’application parcellaire de ce décretrisque d’accentuer encore les inégalités salariales en territoire.

C’est pourquoi nous devons plus que jamais continuer à lutter pour nos revendications salariales les revalorisations du point d’indice et l’intégration des primes dans le traitement.

  

1-    Participation financière des collectivités : en quoi cela consiste

Prévoyance : Ce sont les risques d’incapacité de travail, ainsi que d’invalidité voire de décès, exemple : maintien de salaire après les 3 mois de maladie à partir desquels vous tombez en demi-traitement.

Santé : Il s’agit là de la protection sociale complémentaire qui couvre le risque santé. Dans le langage commun il s’agit de la mutuelle santé.

En novembre 2011, le décret n° 2011-1474 est paru et permet aux collectivités de participer financièrement aux frais des mutuelles et prévoyance des agents. Pour que les collectivités puissent participer financièrement, les mutuelles doivent être labellisées. Cela consiste à répondre aux critères sociaux fixés par ce décret.  Ces critères sont :

- principe de solidarité intergénérationnel sur le montant de la cotisation

-  respect des règles comptables si la participation est versée directement aux organismes

- les limites âge par âge au-delà desquels ce tarif ne peut évoluer.

 

Deux procédures sont possibles pour la collectivité : 

- La participation aux cotisations des agents ayant souscrits un contrat labellisé, c’est-à-dire auprès d’une mutuelle reconnue par l’Etat.

- Ou la participation après une mise en concurrence (appel d’offre) et le choix d’un prestataire avec lequel la collectivité signerait une convention de participation. Cette procédure s’appelle la convention de participation, qui serait proposée à l’adhésion facultative des agents. Dans ce cas de figure, une seule mutuelle est sélectionnée.

 

2-    Position de la CGT

D’un point de vue global, la CGT continuera à défendre le régime général d’assurance maladie, comme le seul capable dans l’exercice de la solidarité nationale, de corriger les inégalités sociales. 

Nous refusons de vouer nos organismes de protection complémentaire à combler les carences du régime général d’assurance maladie.

Les rapports entre la sécurité sociale et les organismes complémentaires doivent améliorer la couverture sociale et non justifier un transfert de la prise en charge. C’est-à-dire que certains examens ne sont plus pris en charge par la sécurité sociale mais par la mutuelle, en fonction du niveau de garantie.

Avant la parution de la loi et du décret, la CGT à toujours demandé à notre collectivité de participer financièrement aux frais des mutuelles des agents.

La réponse a toujours négative. Pourtant, d’autres communes environnantes : Istres, Berre, San ouest Provence… avaient mis en application cette participation financière malgré l’absence de loi et décret à ce sujet. Il s’agissait bien là d’une volonté politique.

 

 

3-Etats des lieux à Martigues

Comme le prévoit le décret, la collectivité a obligation de consulter les  représentants du personnel lors d’un CTP avant le choix de la procédure de sélection.

Pour l’instant, seul un document a été soumis à notre connaissance lors du CTP du 15 avril 2012. 

Celui-ci informait les représentants que la Ville et le CCAS ont été sollicités par le CDG13, qui lancerait un appel d’offre pour passer une convention de participation. Il faut savoir que le CDG13 a sollicité  à tous les maires du département pour lancer cet appel d’offre.

Pour autant, la Ville n’a pas décidé de s’engager avec la mutuelle qui sera retenue.

Comme cela a été dit lors du CTP du 15 avril 2012 par monsieur le Directeur Général des Services : on cite :

 « Je veux vous rappeler ce que l’on vous a déjà dit : c’est qu’aujourd’hui moi je veux bien que l’on se réunisse mais on n’a pas assez d’éléments, puisque l’on ne connait pas les conditions dans lesquelles cela va se passer… On se le saura qu’en septembre  où un certain nombre de produits auront été homologués, et à ce moment là on pourra discuter concrètement. »

A cela nous répondons qu’en effet, on n’a pas la liste des mutuelles labellisées, on n’a pas encore le résultat de l’appel d’offre lancé par le CDG13, par contre nous avons les propositions de la CGT à vous faire et nous voulons en discuter en amont avec vous aujourd’hui, pour prendre la température.

Cependant, selon les résultats que nous aurons en septembre, nous serons amenés à nous revoir pour prendre ensemble et démocratiquement la décision finale.

Mêmes si les grandes lignes seront à choisir entre la labellisation et le conventionnement, nous voulons commencer à  réfléchir avec vous comment définir les critères de répartition de cette enveloppe budgétaire.

 

Aujourd’hui, la CGT a des propositions, mais elles ne pourront aller à l’encontre de vos désidérata.

Pourtant nous sommes intervenus par deux fois au CTP deMai et Juin  pour exiger de nos élus un véritable dialogue social sur cette question. Les réponses ont toujours été très évasives.

Pour autant nous avons des propositions que nous vous soumettons à la discussion aujourd’hui :

 

Prise en charge par l’employeur de :

Notre répartition est basée sur le seul principe de solidarité, au vue de l’inégalité d’accès aux soins qui se creuse de plus en plus, selon si vous avez les moyens ou pas… Vous avez tous déjà rencontré ou entendu parler du cas où vous avez des mois d’attente pour une consultation publique et un rendez sous la quinzaine pour une consultation privé… tout cela découle des attaques incessantes des gouvernements successifs sur notre système de santé, héritage du Conseil National de la Résistance…

C’est pour cela que sur la base de la solidarité entre agents nous proposons :

* pour la mutuelle santé

-80% de la cotisation pour un salaire net < à 1600 €

-70 % de la cotisation pour un salaire net > à 1600 € < à 2100 €

-50 % de la cotisation pour un salaire net > à 2100 € et < à 2600 €

-30 % de la cotisation pour un salaire net > à 2600 € et  < à 3000 €

-10% de la cotisation pour un salaire net >  à  3000€

Les salaire nets retenus sont hors Heures Supplémentaires.

Cette proposition a été adoptée à l’unanimité par l’assemblée.

 

* pour la prévoyance

Une participation financière d’un montant à définir ensemble.

Nous travaillons et proposerons une participation à la prévoyance obligatoire de l’employeur pour les emplois où la pénibilité est reconnue.

Nous avons demandé à ce que la collectivité attribue les deux participations.

  

 

 

Mots-clés : ,

11 juin 2012

Compte rendu CTP ville de Martigues du 06/06/12

Classé sous CTP — cgtvilledemartiguescapm @ 14 h 44 min

 

COMPTE RENDU SUCCINCT CTP VILLE DU 6 juin 2012

 

 

Point n° 1 : Approbation du procès verbal du 23 mars 2012

 Nous avons fait remarquer que ce PV de séance comportait de nombreux points de suspension, en début, milieu et fin de phrases, ce qui a gêné la relecture par les représentants du personnel.

 

Il nous a été répondu que ce PV n’était pas différent des autres, et que les points de suspension correspondent à des coupures de paroles.

 

Point n° 2 : Service funéraire municipal

 Mme VIRMES a présenté l’organigramme du service. Le dossier comportait aussi le règlement ARTT du service funéraire.

 Les agents de l’équipe technique ont demandé aux représentants CGT d’intervenir pour demander à ce que les heures de la plage horaire 17h-18h leur soient rémunérées en heures supplémentaires. Ce qui impliquerait une modification de la plage mobile du soir en remplaçant 18h par 17h.

 La réponse a été négative car le contrat temps est rédigé tel quel.

Nous avons aussi posé la question des heures de travail sur la plage mobile entre 12h et 13h30.

Il nous a été répondu que si le dépassement va jusque 12h15, c’est du crédit temps, mais lorsqu’il y a dépassement de travail jusque 13h par exemple, alors ces heures sont comptées en heures supplémentaires.

 

Point n° 3 : Avancement à l’échelon spécial

 

Le décret du 23 avril 2012 permet désormais l’attribution de l’échelon spécial de la catégorie C à toutes les filières. Sont concernés les agents classés à l’échelle 6. Cet échelon est attribuable à partir de l’indice brut 499.

 

Auparavant, seuls les agents de la filière technique (adjoint technique principal de 1ère classe) pouvaient en bénéficier. Cependant, nous avons demandé à l’autorité territoriale que soit enlevé le quota à 100% et que soit mis à la place  minimum 3 ans maxi 4 ans comme pour la filière technique.

 

La collectivité a répondu que le texte resterait intact mais que la collectivité  appliquera comme pour la filière technique.

 

Nous serons très vigilants lors des CAP pour la mise en application des minis 3 ans et maxi 4 ans.

 

Point n° 4 : Présentation du plan de formation 2012.

 Le service Formation nous a présenté un diaporama sur le bilan formation 2011.  Nous sommes satisfaits du travail fournit par ce service, car les explications ont été très claires.

 

Nous avons ensuite traité le plan formation 2012. En préambule, on nous a rappelé que la cotisation salariale au CNFPT a récemment baissé passant de 1 % à 0,9 %  d’où la reconsidération du partenariat entre le CNFPT et la collectivité.

Cela va impliquer une augmentation de la moyenne du nombre de stagiaire par session ; jusqu’à maintenant il fallait 12 stagiaires pour mettre en place une session, désormais il en faudra 18.

 

Autre changement : le CNFPT ne prendra plus en charge les frais de déplacement et de repas, pour les formations de carrière et d’intégration. Cela incombera désormais à la collectivité.

 

Suite à ces coupes budgétaires, la municipalité a pris la décision de réaffecter les 0,1 % manquant dans le budget formation, afin de maintenir le même niveau de formation pour  tous les agents.

Pour  nous la CGT  cette décision est une très bonne décision nous remarquons que la municipalité a le souhait que son personnel soit le mieux formé pour pouvoir rendre le meilleur service public à la population.

 

Point N° 5 : transformation d’emploi

Nous sommes intervenus sur la transformation d’un poste d’adjoint technique principal 2ème classe en agent de maîtrise, suite à la CAP du 29 mars 2012. Après vérification sur le tableau de la CAP, nous n’avons pas trouvé cette correspondance. Il s’agit d’une erreur, la ligne n’aurait pas dû apparaitre.

 

Point n° 6 : questions diverses

 Situation des agents de proximité

 Ces agents ont été placés sur des contrats aidés, mais il se trouve qu’ils ont vécu cette modification de contrat comme une rétrogradation.

En effet, auparavant, ils étaient sur des contrats temporaires, ils bénéficiaient donc de l’indemnité de résidence, du supplément familial, des heures supplémentaires et de la prime de fin d’année.

Aujourd’hui  on s’aperçoit que ces agents ont eu une forte diminution de salaire, plus d’indemnité de  résidence, plus de supplément familial,  plus d’heures supplémentaires, plus de prime de fin d’année  voilà pourquoi les représentants CGT avaient voté contre ces contrats.

Pour nous ces contrats  maintenaient la précarité dans la ville.  

 Aucune réponse ne nous a été apportée pour ces agents.

A  voir !!!!

 

 Participation financière de la collectivité à la protection sociale complémentaire  (mutuelle santé et prévoyance).

 Lors du CTP du 19 avril 2012, nous avions demandé aux élus d’être associés aux négociations sur cette question cruciale pour les agents.  En effet, c’est une obligation prévue par la loi de juillet 2010  sur la rénovation du dialogue social, il convient de consulter les comités techniques paritaires en tout début de procédure sur l’aide aux mutuelles des agents.

 Il nous a été répondu qu’ils ne pouvaient pas nous en dire plus aujourd’hui, les groupements de commandes (appels d’offre) avaient été lancés lors du conseil municipal du mois de mai 2012. On nous propose un rendez-vous en septembre. Nous pensons qu’il sera trop tard pour négocier, et nous craignons d’être mis devant le fait accompli sans pouvoir prendre en considération les vœux des agents.

C’est pourquoi, nous avons anticipé et organisons une assemblée générale du personnel le 28 juin 2012, de 9h à 12 h, en salle de réunion à  la CAPM.

 

Mots-clés :

petite video collectif filère et collecte des déchets

Classé sous collecte / traitement des déchets — cgtvilledemartiguescapm @ 10 h 01 min

 

Vous trouverez à partir de ce lien une petite vidéo de la dernière réunion du collectif.

http://0z.fr/Aq4PB

Bonne lecture

8 juin 2012

Feuille de route du collectif collecte et traitement des déchets

Classé sous collecte / traitement des déchets — cgtvilledemartiguescapm @ 8 h 39 min

Feuille de route du collectif collecte et traitement des déchets dans collecte / traitement des déchets index

 

Décisions du 10ème Congrès Fédéral

 

En avant les collectifs !

 

 La Commission Exécutive Fédérale du 20 octobre a décidé du plan de mise en œuvre des décisions votées au 10ème Congrès de notre Fédération.

 

Les débats du CNF d’octobre ont mis en évidence la nécessité de travailler en priorité sur les décisions 6, 7, 8, 9, 11, 12, 14, 15.

 

Les collectifs outils de la Fédération sont chargés de mettre en œuvre les décisions du 10ème Congrès Fédéral.

 

C’est à travers leur feuille de route validée par la CEF que les collectifs travaillent pour répondre aux objectifs fixés par la CEF.

 

 

Feuille de route

2012

du collectif

Ramassage et traitement des déchets et ordures ménagères

La Fédération à la suite des conflits de ces derniers mois notamment à Lyon et à Bordeaux, a décidé de créer un collectif « Ramassage et traitement des déchets et ordures ménagères », pour répondre à une attente des agents et pour la défense du service public dans ce secteur. En effet, après le logement, l’eau, le ramassage et le traitement des déchets et ordures ménagères attise la convoitise des grands groupes multinationaux. Des nouveaux pans du service public sont livrés au privé.

 

Nous partons du triste constat des méfaits de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) qui prend à la gorge les finances des collectivités locales, avec comme impact direct des délégations de services publics, rentables à court termes  mais très onéreux à long terme et qui sera dans la plupart des cas répercuter sur le contribuable.

 

Il et donc nécessaire que l’état revienne sur la RGPP et la Réforme des Collectivités Territoriales pour que les collectivités assurent un service public garant d’une équité de traitement, de qualité et avec une réelle maîtrise des coûts, pour des services tels que l’eau, la gestion des déchets, qui doivent être, car d’intérêt public, sous la gestion et la maîtrise de services publics.

 

Si les réformes appliquées sous l’air Sarkozy sont maintenues, c’est à court terme la disparition du service public qui est annoncé. Le désengagement de l’état se traduit par la baisse des subventions allouées aux collectivités pour compenser la suppression de la Taxe Professionnelle. L’autonomie financière des collectivités et établissements publics est remis en cause.

 

————————————————————————————————————————-

 

Nous avons dégagé quatre axes revendicatifs : Santé, sécurité au travail et conditions de travail, Carrière et Salaire, Retraite et la Défense du service public.

 

 

  1. 1.    Santé, sécurité au travail et conditions de travail :
  • 15 ans de travail dans la catégorie active, possibilité de reclassement sur un poste moins contraignant physiquement (par exemple chauffeur, agents de déchetterie, etc.) ce qui implique une véritable politique de l’emploi (formation professionnelle).
  • Création de postes réservés aux agents ayant effectué 15 ans de travail dans la catégorie active pour reclassement. Ce reclassement est au choix du fonctionnaire et par obligation pour l’employeur.
  • Possibilité à 45 ans, lorsque l’on est dans la catégorie active, de bénéficier d’un reclassement, au choix du fonctionnaire et par obligation pour l’employeur.
  • Obligation pour la sécurité des agents de la présence d’un chauffeur et de deux éboueurs par benne à ordures ménagères.
  • Obligation pour la sécurité des agents de la présence d’un chauffeur et d’un éboueur par mini benne à ordures ménagères et collecte en plateau VL etc…
  • Interdiction du cycle de travail en 6-1 qui n’est pas en conformité avec la loi organisant le temps de travail, et qui ne prend pas en compte la pénibilité du travail. (l’agent travaillant un dimanche travaille 13 jours consécutifs et n’a pas de repos compensateur).
  • Le fini parti ne prend pas en compte la pénibilité. La reconnaissance de la pénibilité passe par l’application du 3ème  alinéa de l’article 1 de la loi 2000-815 relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail. Nous proposons une réduction du temps de travail de 20% sur une base de 35 heures soit 28 heures par semaine – temps d’habillage, vidage, douche compris –  pour les éboueurs, les agents des centres de traitement et les chauffeurs.
  • Intégration des chauffeurs de bennes à ordures ménagères dans la catégorie active avec des années de bonification.
  • Intégration des conducteurs d’engins des centres de traitements des déchets (Bulls, compacteurs..) dans la catégorie active avec des années de bonification.
  • Mise en place de la même pause que pour les chauffeurs Poids de Lourds aux conducteurs d’engins des centres de traitement des déchets.
  • Instauration de règles et applications pour respecter les prérogatives du document unique afin d’assurer un service public de qualité en respectant la santé des agents.
  • Établissement des tournées adaptées pour rester dans le temps de travail et pour éviter que les bennes à ordures ménagères se retrouvent en surcharge. (calcul des tournées adaptées aux véhicules, pesée embarquée dans les camions)
  • Véhicules adaptés (bennes à ordures ménagères et mini bennes à ordures ménagères) aux tournées et à la sécurité des agents.
  • Instauration d’un vrai suivi médical annuel et une vaccination obligatoirement.
  • Prise en charge totale par l’employeur d’une complémentaire santé.
  • Des équipements de protection individuelle (EPI) adaptés pour toutes les conditions météorologiques et un lavage obligatoire des bleus de travail.
  • Des douches adaptées et des casiers séparés (propre et sale).
  • La suppression du jour de carence.

 

  1. 2.    Carrière et Salaire :
  • Recrutement par concours. (Echelle 4 actuellement)
  • Augmentation du point d’indice pour arriver au premier échelon de la catégorie C à un salaire de 2 040 euros.
  • Évolution et déroulement de carrière linéaire et au minima. (Echelle 6 + échelon spécial 499 actuellement).
  • Instauration d’une véritable politique de l’emploi grâce à une formation professionnelle continue qui prendra en compte les compétences pour l’évolution de grade, une formation de reclassement ou une formation qualifiante, avec des remises à niveau.
  • Passerelles entre les Fonctions Publiques. (Statut unifié)
  • Amplitude minimale de carrière de 1 à 2, dans le même cadre d’emplois. (Catégorie C : 2040 € – 4080 €)

 

  1. 3.    Retraite :
  • Départ à la retraite à 55 ans à taux plein avec la possibilité d’un départ anticipé au prorata des années passées en tant qu’éboueur ou en tant qu’agent de centre de traitement.
  • Départ à la retraite à 55 ans à taux plein pour les chauffeurs de benne à ordures ménagères et pour les conducteurs d’engins des centres de traitements des déchets.
  • Années de bonification. (1 an tous les 5 ans).

 

  1. 4.    Défense du service public :
  • Abrogation de la loi de finances – loi n° 2009-1673 du 30 décembre 2009. (Taxe professionnelle)
  • Abrogation de la loi de la réforme des collectivités locales – loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010.
  • Arrêt de la RGPP
  • Egalité de traitement des usagers sur le territoire.

 

 

 

Objectifs du collectif :

  • Création de collectifs dans toutes les CSD et impulsion du cahier revendicatif, il sera demandé à chaque CSD de nommer un ou deux référents qui seront chargés de faire remonter au collectif les propositions des syndicats et vice et versa.

 

  • Organisation avec nos partenaires (Mr Volkoff  Directeur du Centre de Recherche et Études sur l’Age et les Populations au Travail, Mr Lelay  Docteur en Sociologie de l’École Hautes Études en Sciences Sociales-chercheur associé au Centre de Recherche sur le Travail et le Développement – Conservatoire National des Arts et Métiers) de réunions avec les référents pour appuyer et légitimer nos revendications.

 

  • Faire réaliser des études par nos partenaires ou autres en plus de celles déjà réalisées pour appuyer nos revendications et consolider ainsi notre cahier revendicatif.

 

  • Organisation de journées d’études dans les CSD sur la pénibilité, les risques, la salubrité etc qui sont omniprésents dans notre corps de métier, ainsi que sur la nécessité d’imposer une maîtrise entièrement publique des déchets, pour ne pas arriver à certaines dérives…

 

  • Travail avec la Fédération des transports à partir de  nos revendications afin de réaliser un mouvement d’ampleur et commun.

 

  • Organisation d’un mouvement fort de lutte pour aboutir à la prise en compte de nos revendications.

 

  • Travailler avec les autres collectifs fédéraux sur les thématiques précises (Retraites, Travail et santé, Politiques et finances publiques, Formation professionnelle et Filière technique).

 

  • Travailler avec les délégations CSFPT et CNFPT

 

  • Travailler sûr et à partir du mémorandum revendicatif et les décisions du Xème Congrès fédéral.

 

Documents de référence :

  • Loi 200-815 sur l’ARTT
  • Recommandation R437
  • Etude de Mr VOLKOF et Mr LELAY sur la pénibilité et risques liés à notre métier.

 

Mots-clés : , , ,

fomacif |
uslive |
SYNDICAT CFTC POLICE MUNICI... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 100pour100chat
| starzia
| europeanwolf