Cgtvilledemartiguescapm

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

17 octobre 2012

Pétition pour l’abrogation du jour de carence

Classé sous FLASH INFO — cgtvilledemartiguescapm @ 13 h 41 min

Pétition pour l'abrogation du jour de carence dans FLASH INFO cgt-sp1

 

 

 

 

 

Vous trouverez dans nos liens ou ci-dessous, un lien pour accéder à la pétition en ligne pour l’abrogation du jour de carence dans la fonction publique.

 

http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article5668

Syndicalement votre..

Mots-clés :

11 octobre 2012

liste des contrats labellisées pour la mutuelle santé

Classé sous participation mutuelles et prévoyances — cgtvilledemartiguescapm @ 12 h 19 min

liste des contrats labellisées pour la mutuelle santé dans participation mutuelles et prévoyances arton4813-2f78d

 

 

 Vous trouverez ci joint le lien ou vous trouverez la liste des contrats et règlements labellisés au titre de la participation des collectivités territoriales et de leurs établissements publics à la protection sociale complémentaire de leurs agents

 

 

fichier pdf Liste_des_contrats_et_reglements_labellises_publication

Mots-clés : , ,

4 octobre 2012

Participation mutuelles et prévoyances

Classé sous participation mutuelles et prévoyances — cgtvilledemartiguescapm @ 14 h 48 min

 

 

Participation mutuelles et prévoyances dans participation mutuelles et prévoyances nouveau-image-bitmap-3

Manifestation du 9 Octobre

Classé sous FLASH INFO — cgtvilledemartiguescapm @ 10 h 06 min

 

Manifestation du 9 Octobre dans FLASH INFO Nouveau-Image-bitmap-2

Défendons les emplois industriels,

nous défendrons nos emplois et les financements publics

 

Lorsqu’un emploi industriel est perdu, ce sont trois emplois indirects et au moins dix emplois induits entre les emplois des Services Publics et les emplois de service qui sont perdus !!! 

C’est pour cela que votre syndicat CGT des Personnels de la Ville de Martigues et de la Communauté d’Agglomération du Pays de Martigues s’inscrit à l’appel dela Confédération Syndicale Européenneet de la CGT, dont la Fédération des Services Publics, pour la défense de l’industrie et de l’emploi. 

Le développement et le maintien de l’activité industrielle permet le développement économique : 

Activité économique = Impôts = Moyens pour les Services Publics

 = Développement du Territoire et des Services Publics

à la hauteur des besoins de la population

= Investissement des collectivités = Activité économique…

 

En effet, pour exemple dans l’actualité : le projet de fermeture de l’usine PSA Aulnay équivaudrait à une perte de 5,5 millions d’euros de recettes fiscales pour la commune, avec les conséquences que l’on peut imaginer pour les services publics locaux. Près de chez nous, c’est tout le tissu industriel pétrolier, pétrochimique et sidérurgique qui est menacé avec tout l’impact que l’on peut imaginer comme l’autonomie énergétique du pays, l’emploi sur le bassin de l‘Etang de Berre, le coût de l’acier s’il n’est plus produit en France, etc…

 

La CGT est porteuse de propositions pour le maintien de notre bassin industriel comme par exemple l’investissement dans un hydrocraqueur pour produire du gasoil, car la France est déficitaire et l’importe, la création d’un Pôle Public de l’Energie, la création d’un chantier de destruction de navires sur le Golfe de Fos, etc…

 

Défendre et développer l’emploi industriel,

c’est défendre nos services publics !

LE MARDI 9 OCTOBRE 2012 MANIFESTATION A MARSEILLE

RENDEZ-VOUS 11 H 00 – Place de la Joliette

Départ en cars à 9 H 30 Parking de la Halle de Martigues

  

 

Le patronat et la Commission Européenne martèlent que la crise et le coût du travail sont les problèmes de l’industrie.


Comment pourrait-on croire ces mensonges alors que :

 

  • le CAC 40 a enregistré 37 milliards de profits pour le premier semestre 2012 !!!

 

  • la part des salaires dans le coût du travail n’augmente pas ou très peu et que l’on observe en 20 ans une hausse de 25 % de gains pour les actionnaires (dividendes) contre une baisse de 10 % des richesses qui reviennent aux salariés !!!

 

  • la fraude fiscale représente un manque à gagner de 50 milliards d’euros !!!

 

  • et que nous évaluons à près de 172 milliards les aides et exonérations fiscales et sociales sous prétexte entre autre du maintien de l’emploi en France !!!

 

Nous sommes loin des promesses de la campagne présidentielle de rompre avec la politique d’austérité de Nicolas Sarkozy. 

Pour preuve, la future signature du Traité Européen de « Stabilité, Coordination et Gouvernance » qui imposerait à tous l’austérité et mènerait à l’appauvrissement des agents publics, des salariés, des privés d’emplois et des retraités empêchant toute reprise de croissance !

 

Il faut que le gouvernement prenne la mesure de l’urgence de la situation et réponde aux attentes sociales en rompant avec les politiques d’austérité :

 

  • en développant les Services Publics
  • en abrogeant la loi de Réforme des Collectivités Territoriales
  • en dégelant le point d’indice et en rattrapant l’inflation (augmentation des traitements = consommation = relance économique)
  • en titularisant tous les agents non titulaires
  • avec un retour à la retraite à 60 ans en reconnaissant la pénibilité d’un certain nombre de filières
  • en sortant du Pacte Européen Budgétaire
  • en développant l’emploi industriel

 

Si le changement n’est pas pour maintenant, imposons-leur !!!

 

 Pour toutes informations supplémentaires, toutes questions ou tous les problèmes que vous rencontrez, nous sommes toujours à votre disposition au local CGT de la Ville de Martigues ou à la CAPM et vous pourrez nous joindre au : 

04.42.44.30.66  ou  04.42.06.90.89

mail : syndicat-cgt@ville-martigues.fr

site : cgtvilledemartiguescapm.unblog.fr

 

 

2 octobre 2012

Compte rendu dela journée d’étude fédérale sur la pénibilité des acteurs de la filière Collecte et Traitement des Déchets

Classé sous collecte / traitement des déchets — cgtvilledemartiguescapm @ 12 h 55 min

Compte rendu dela journée d'étude fédérale sur la pénibilité des acteurs de la filière Collecte et Traitement des Déchets dans collecte / traitement des déchets logo-filiere-collecte1-300x224federation1 dans collecte / traitement des déchets

 

 

 

 

COMPTE RENDU DE LA JOURNÉE D’ETUDE SUR LA PÉNIBILITÉ DES ACTEURS DE LA FILIÈRE COLLECTE ET TRAITEMENT DES DÉCHETS

 

Intervenants invités :

  • Mr VOLKOFF Serge :

 CHERCHEUR DÉTACHÉ AU CEE (Centre d’Etude de l’Emploi), DIRECTEUR DE L’UR « AGES ET TRAVAIL »

DIRECTEUR DU GIS (Groupement d’intérêt scientifique)  CREAPT (CENTRE DE RECHERCHE ET D’ETUDES SUR L’AGE ET LES POPULATIONS AU TRAVAIL).

Serge Volkoff, statisticien et ergonome, est administrateur de l’INSEE et directeur de recherches au CEE. Il a été responsable des études et statistiques sur les conditions de travail, au ministère du Travail, puis ses activités se sont orientées vers une articulation entre méthodes statistiques et ergonomie, spécialement dans le domaine du vieillissement au travail. Il dirige depuis 1991 le Centre de Recherches et d’Etudes sur l’Age et les Populations au Travail, groupement d’intérêt scientifique rassemblant plusieurs ministères, entreprises, et universités. Il siège à titre d’expert au Conseil d’Orientation des Retraites.  

 

  • Mr LE LAY Stéphane :

INGÉNIEUR D’ETUDE AU CNRS (Centre National de la Recherche Française) , SOCIOLOGUE POUR

CNAM-CRTD (Caisse Nationale d’Assurance Maladie-Centre de Recherche sur le Travail et le Développement)

Après avoir terminé une thèse de sociologie consacrée aux processus de précarisation salariale affectant les classes populaires depuis une trentaine d’année, Mr  Le Lay  Stéphane a été amené à participer à plusieurs recherches s’intéressant aux conditions de travail et à l’organisation du travail. Parallèlement à la poursuite de son travail scientifique, il mène une activité en recherche-action, en tant qu’expert en « risques psychosociaux » pour le cabinet Technologia (analyses qualitatives par observation et entretiens et analyses quantitatives – modèle de Karasek). Auteur de l’ouvrage « Les Travailleurs des Déchets » en coopération avec Mme Corteel Delphine aux éditions éres

 

     Avants propos : Nous tenons tout d’abord à remercier la participation des camarades à cette journée d’étude sur notre pénibilité qui a été très riche de part les interventions et informations transmises par les 2 invités susnommés, et par les discussions et débats de tous les participants dans une humeur studieuse et conviviales. Nous tenons aussi à remercier tous les camarades de la fédération sans qui la construction d’une journée comme celle-ci n’auraient été possible.

                                                                                                                          Merci à tous

 

 

 

Déroulé de la journée d’étude

 

  • Accueil des camarades et intervenants
  • Présentation du collectif avec support diapo et vidéo
  • Intervention de Mr Volkoff
  • Intervention de Mr Le Lay
  • REPAS
  • Reprise des travaux avec Mr Le Lay
  • Discussions débats sur le contenu
  • Feuilles de remboursements et questionnaires
  • Fin des travaux

 

 

Présentation avec support diaporama

 

  • Présentation du logo officiel de notre collectif « Filière collecte et traitement des déchets ».

Ce logo vous le retrouverez sur les informations, tracts, documents, appels etc..qui émaneront di collectif fédéral.

 

  • Projection Vidéo micro-trottoir

 

  • Décision du 10ième Congrès Fédéral qui annonce « En avant les collectifs » d’où la création de notre collectif.

 

  • Les camarades qui ont commencé à se renseigner et qui ont échangé sur les différents modes de collecte etc…sont ici présents, ce sont Christophe de Bordeaux, Pascal de Nantes, et Eric de Marseille.

 

  • Présentation des membres du collectif : c’est un collectif de 11 camarades, qui n’est pas fermé, que l’on  aimerait élargir à d’autres camarades pour remplacer certains de nos camarades qui, par faute de temps, ou d’indisponibilité n’ont pu participer qu’à très peu de nos réunions du collectif, et pour tout vous dire, on souhaiterait que les camarades qui intègrent le collectif soit l’animateur d’un collectif départemental.

 

  • Notre désir de maintenir et pérenniser nos activités dans les services publics à fait que nous avons été interpelés par le groupe de travail du projet fédéral « Agir pour un développement humain et durable des agents publics » qui nous a demandé un court argumentaire pour appuyer ce projet.

 

  • Impact de la RGPP… Cette Révision Générale des Politiques Publiques n’est en fait qu’une Régression Générale pour le peuple par une casse généralisée des Services Publics, cédés aux vautours du privé, rentable à court terme, mais très onéreux sur du long terme et sans plus aucune maitrise des couts et de la qualité.

 

  • La RGPP a été vendue à la base comme un principe de solidarité entre les territoires, et comme vous pouvez le voir n’a profité (et encore légèrement) à une douzaine de départements, les autres se sont vus, plus ou moins fortement, pénalisés par l’impact de la RGPP.

 

  • Qui dit pertes d’autonomies financières, dit délégations de Services publics,  privatisations de pans entier du Service Public et donc de fait, comme on vous l’a dit tout à l’heure, plus aucune maitrise du coût, de la qualité du service rendu etc.….

 

  • Nos Quatre axes revendicatifs : santé condition de travail, salaire carrière, retraite et défense du service public

 SANTE:

  • 15 ans de travail dans la catégorie active, possibilité de reclassement sur un poste moins contraignant physiquement (par exemple chauffeur, agents de déchetterie, etc.) ce qui implique une véritable politique de l’emploi (formation professionnelle).On veut qu’il y est possibilité après 15ans dans la catégorie active d’intégrer un poste moins contraignants. Cela ne veut pas dire que vous allez être obligé de sortir de votre service après 15 ans de travail, c’est une porte de sortie pour ceux qui après 15ans veulent changer, aient la possibilité d’un reclassement. Quand on parle d’une véritable politique de l’emploi, c’est un accompagnement du salarié de l’embauche à la retraite, on y reviendra dans la catégorie Carrière et Salaire.
  • Création de postes réservés aux agents ayant effectué 15 ans de travail dans la catégorie active pour reclassement. Ce reclassement est au choix du fonctionnaire et par obligation pour l’employeur.Cette politique de l’emploi  réserverait donc des postes dans les Fonctions Publiques car il existe maintenant des passerelles entre les 3 Fonctions publiques (hospitalière, état, territoriale), et l’on dit bien au choix du fonctionnaire et par obligation pour l’employeur, c’est-à-dire que si le camarade n’en peut plus au bout des 15 ans, il sait qu’il aura droit au départ anticipé à la retraite, il n’aura qu’à demander pour changer de poste.
  • Possibilité à 45 ans, lorsque l’on est dans la catégorie active, de bénéficier d’un reclassement, au choix du fonctionnaire et par obligation pour l’employeur.Idem, et cela éviterait certaines embauches de personnes à 50 ans pour aller derrière.
  • Obligation pour la sécurité des agents de la présence d’un chauffeur et de deux éboueurs par benne à ordures ménagères. Fini le mono-ripage (sécurité, trémie, marche arrière etc.…), mini bom au mini 1 chauffeur 1 éboueur pour les mêmes raisons.
  • Obligation pour la sécurité des agents de la présence d’un chauffeur et d’un éboueur par mini benne à ordures ménagères et collecte en plateau VL etc…
  • Nous proposons par rapport aux différents cycles de travail qui existent, un minimum de 2 jours de repos pour les organismes par rapport à la pénibilité de notre travail.
  • Interdiction du cycle de travail en 6-1 qui n’est pas en conformité avec la loi organisant le temps de travail, et qui ne prend pas en compte la pénibilité du travail. (l’agent travaillant un dimanche travaille 13 jours consécutifs et n’a pas de repos compensateur, possibilité si instauration de repos compensateurs qui palient au temps minimum du repos hebdomadaire ).
  • Le point qui a fait le plus débat au sein même du collectif…. Le fini parti ou fini-quitte ne tiens pas en compte la pénibilité c’est pour cela que l’on souhaite faire reconnaitre notre pénibilité par une réduction du temps de travail car la loi 2000-815 relatif à l’aménagement du temps de travaille permet dans son article 1 alinéa 3, je cite : «Cette durée annuelle peut être réduite, par arrêté du ministre intéressé, du ministre chargé de la fonction publique et du ministre chargé du budget, pris après avis du comité technique ministériel, et le cas échéant du comité d’hygiène et de sécurité, pour tenir compte des sujétions liées à la nature des missions et à la définition des cycles de travail qui en résultent, et notamment en cas de travail de nuit, de travail le dimanche, de travail en horaires décalés, de travail en équipes, de modulation importante du cycle de travail, ou de travaux pénibles ou dangereux. » et nous rentrons dans tous les critères.

Nous demandons donc de bénéficier d’une réduction du temps de travail de 20% soit une semaine de 28h sur une base de 35h pour permettre :

-          Une réduction du temps de travail pour ceux qui passent déjà des 7h30 derrière un camion

-          Un temps maxi pour ceux qui sont en fini parti et qui risquent, avec l’accélération de la mise en place de la métropolisation et l’acte 3 de la décentralisation, de voir leurs parcours se rallonger avec  des cadences infernales… c’est pour ça que nous accompagnons cette réduction avec une instauration de règles de travail que l’on verra un peu plus tard.

  • Intégration des chauffeurs de BOM et des conducteur d’engins dans les centres de traitements, dans la catégorie active pour bénéficier d’un départ à la retraite anticipé que nous revendiquons à 55ans avec années de bonification (1an tous les 5 ans)
  • Mise en place de la même pause que pour les chauffeurs Poids de Lourds aux conducteurs d’engins des centres de traitement des déchets, leur permettant ainsi de s’aérer un peu et comme on dit dans les centres d’enfouissement de sortir du trou.
  • Instauration de règles et applications pour respecter les prérogatives du document unique afin d’assurer un service public de qualité en respectant la santé des agents.
  • Établissement des tournées adaptées pour rester dans le temps de travail et pour éviter que les bennes à ordures ménagères se retrouvent en surcharge. (calcul des tournées adaptées aux véhicules, pesée embarquée dans les camions). C’est ce qu’on vous annonçait tout à l’heure avec la réduction du temps de travail, c’est-à-dire fini le levage à la main des bacs, la course etc car j’ai pour exemple dans certaines collectivités au fini parti, les gars cavalent et se ruinent pour finir après 4h30 de tournée sans compter les temps d’habillage douche etc.. et si ils ne courent pas et accrochent tous les bacs, la tournée ne se finie pas.
  • Véhicule adapté, c’est-à-dire arrêter de faire passer des bom dans des petites rues ou faire de grandes marches arrières  (pour rappel, un camarde est décédé en début d’année écrasé lors d’une marche arrière). Instauration d’un réel suivi médical avec vaccination et ceci à charge complète de l’employeur, visite de contrôle annuel etc…Prise en charge complète mutuelle et prévoyance.
  • Des équipements de protection individuels adaptés , douches et casiers séparé.Il faut que tout soit mis en œuvre pour que l’agent rejoigne son domicile sans aucun risque de propagation de microbes à son domicile. Il est donc indispensable que les agents aient des locaux et douches entretenus régulièrement ainsi que des casiers séparés un pour le bleu et affaires de travail et un pour la tenue civile. Il est aussi nécessaire que soit prévu par le collectivité le lavage des bleus, car il est inadmissible que des agents lavent leurs tenues de travail souillées dans la même machine que celle du linge de famille.
  • La suppression du jour de carence que ce soit pour nous ou pour l’ensemble de la fonction publique territoriale, même si nos métiers sont plus à risque, cette disposition ne doit pas ou plus être appliquée.

 CARRIÈRE, SALAIRE:

  • Recrutement par concours. (Echelle 4 actuellement)
  • Augmentation du point d’indice pour arriver au premier échelon de la catégorie C à un salaire de 2 040 euros.
  • Évolution et déroulement de carrière linéaire et au minima. (Echelle 6 + échelon spécial 499 actuellement).
  • Instauration d’une véritable politique de l’emploi grâce à une formation professionnelle continue qui prendra en compte les compétences pour l’évolution de grade, une formation de reclassement ou une formation qualifiante, avec des remises à niveau.
  • Passerelles entre les Fonctions Publiques. (Statut unifié)
  • Amplitude minimale de carrière de 1 à 2, dans le même cadre d’emplois. (Catégorie C : 2040 € – 4080 €)

 RETRAITE

  • Départ à la retraite à 50 ans (catégorie insalubre) à taux plein pour les ripeurs et les agents de centre de traitement avec la possibilité d’un départ anticipé au prorata des années passées en tant qu’éboueur ou en tant qu’agent de centre de traitement.
  • Départ à la retraite à 55 ans (Catégorie active) à taux plein pour les chauffeurs de benne à ordures ménagères et pour les conducteurs d’engins des centres de traitements des déchets.
  • Années de bonification : 2 ans tous les 5 ans pour les éboueurs, 1 an tous les 5 ans pour les autres acteurs.

 

Défense du service public :

  • Abrogation de la loi de finances – loi n° 2009-1673 du 30 décembre 2009. (Taxe professionnelle)
  • Abrogation de la loi de la réforme des collectivités locales – loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010.
  • Arrêt de la RGPP
  • Egalité de traitement des usagers sur le territoire.

 

 

Intervention Mr Volkoff :

  • Notion de pénibilité
  • Impact de la pénibilité
  • La pénibilité un critère de départ anticipé
  • Améliorations et difficulté
  • Travailler avec des problèmes de santé
  • Comment réduire autant que faire ce peut la pénibilité….

 

 

Intervention Mr Le Lay :

  • « Infiltré » service propreté de Paris avec un contrat de 6 mois, a explosé au bout de 3.1
  • Ensemble des pénibilités : -Physique

         – Difficulté affective émotionnelle (colère, honte, sentiment d’invisibilité)

  • Comment tenir ?
  • Pas de travail fait sur ce métier, alors que c’est un des métiers les plus vieux (pas communication sur l’image etc..)
  • Rapport avec la matière travaillée qui n’est pas noble (sentiment de saleté)
  • Rapport de la société avec les déchets et image véhiculée….
  • Arrivée des femmes àamélioration pour tous.

 

 

Retour des questionnaires :

 

 

1 / Saviez vous qu’un collectif national «  filière collecte et traitements des déchets » a été créé au niveau national (CGT ) ?

Oui  62.5%  / Non 31.5%

2 / Trouvez vous votre métier pénible ?

Oui 100% / Non 0%

3 / Une réduction du temps de travail dû à la pénibilité vous paraît elle nécessaire ?

Oui 96%  / Non 4% *

4 / Saviez vous que les éboueurs ont une des espérances de vie dans les plus faibles ?

Oui 66%  /  Non 33%

5/ Pensez vous que les acteurs de la filière collecte et traitement des déchets  puissent prétendre à un départ à la retraite anticipé ?

Oui   96% / Non 0% / Ne se prononce pas 4%

6 / Deux jours de repos consécutifs vous paraît il indispensable par rapport à la pénibilité de votre métier?

Oui  96%  / 4% Non

7 / Avez vous été déjà victime d’un accident de travail ?

Oui  80%  /  20% Non

8/ Pensez-vous pouvoir contracter des maladies dues à la pénibilité et l’insalubrité de notre travail ?

Oui  100%  /  0% Non

9 / Pensez vous indispensable d’être vacciné ( à la charge de votre administration ou votre employeur ) ?

Oui   87.5%  /  12.5%  Non

10 / Pensez vous être respecté au niveau de l’hygiène ( douches , vestiaires , placards , dotations vestimentaires etc… ) ?

Oui  25%  /  66% Non / 8% ne se prononce pas

11 / Etes vous d’accord avec notre revendication pour des questions de sécurité, sur l’obligation d’un chauffeur et  deux éboueurs par BOM, et un chauffeur et un éboueur par mini BOM ?

Oui  100%   / 0% Non

12/ Etes vous favorable à une évolution des échelons  au minima par rapport à la pénibilité?

Oui  87.5%  /  12.5% Non

13/ Etes vous favorable avec la revendication de la CGT avec un SMIC à 1700€ ?

Oui  96% /  4% Non

14/ Etes vous favorable à une évolution de carrière permettant à un doublement du salaire entre l’embauche et la retraite ?

Oui 100%

15/ Votre salaire vous suffit-il pour subsister à vos besoins ?

Non 100%

16/ Attachez vous de l’importance sur le fait que notre métier reste et redevienne, car d’intérêt public, sous la gestion du Service Public ?

Oui 100%

17/ Seriez vous prêt à suivre un mouvement national de la « Filière collecte et Traitement des Déchets » (Grèves, Blocages, etc.…) ?

Oui 100%

18/ Seriez vous intéressé pour vous impliquez dans notre collectif ?

Oui 87.5%  /  12.5% Non

20/ Voulez vous recevoir les informations de ce collectif ?

Oui 87.5%  /  8.5% Non  / 4% ne se prononce pas

 

 

 

Appel à la mobilisation du 9 Octobre

Classé sous TRACTS — cgtvilledemartiguescapm @ 11 h 00 min

 

Appel à la mobilisation du 9 Octobre dans TRACTS imagesCAXTY64T

 

 

 

 

Cher(e)s camarades,

Vous trouverez ci-dessous le tract des Syndicats CGT ville de Martigues et CAPM qui appelle à la mobilisation pour le 9 Octobre prochain, pour le maintien et le développement de l’emploi industriel.

Sans industries pas de Services Publics, sans Services Publics pas d’industries!

Mobilisons nous nombreux pour exiger le « changement »!

fichier doc Tract du 09.10.2012

 

fomacif |
uslive |
SYNDICAT CFTC POLICE MUNICI... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 100pour100chat
| starzia
| europeanwolf