Cgtvilledemartiguescapm

2 novembre 2015

Vers une métropole de tous les DANGERS! Mobilisation le 9 Novembre, rassemblement 9h Vieux Port, départ en bus 8h Halle de Martigues.

Classé sous euro metropole,Nos Appels / Actions,Réformes anti-public,TRACTS — cgtvilledemartiguescapm @ 11 h 51 min

tract 9 novembre p1

tract 9 novembre p2

Mots-clés :

20 octobre 2015

METROPOLE AIX MARSEILLE PROVENCE, TOUS CONCERNES TOUS IMPACTES!! MOBILISATION LE 22 OCTOBRE

Classé sous euro metropole,Nos Appels / Actions,Réformes anti-public,TRACTS — cgtvilledemartiguescapm @ 7 h 29 min

tract pop manif 22 octobre csd p1tract pop manif 22 octobre csd p2

6 octobre 2014

Métropole Marseillaise, un prelier recul qui en appelle d’autres !!!!

Classé sous euro metropole,FLASH INFO,Réformes anti-public,TRACTS — cgtvilledemartiguescapm @ 8 h 10 min

flash info metropole p1

 

flash info metropole p2

2 septembre 2014

Manifestation Contre la Grande Métropole le 7 Septembre 2014

Classé sous euro metropole,Réformes anti-public,TRACTS — cgtvilledemartiguescapm @ 14 h 47 min

manif 7

28 novembre 2012

Communiqué de l’Union Départementale pour le refus de la Métropole

Classé sous Réformes anti-public — cgtvilledemartiguescapm @ 15 h 33 min

Communiqué de l'Union Départementale pour le refus de la Métropole dans Réformes anti-public moton67-0480e

 

 Non, la métropole ce n’est pas le changement !

 

 

 

Le gouvernement actuel qui promettait le changement, qui parlait de relance économique, de sauvegarde et de redressement de l’outil industriel pendant la campagne électorale, poursuit aujourd’hui la politique de l’ancien gouvernement en imposant, sans concertation réelle et sérieuse, une métropole que les élus U.M.P et le patronat revendiquent depuis longtemps.

 

Ces politiques d’austérité ne font qu’entraîner la récession. Pour preuve : les pays qui ont pratiqué de la sorte plongent aujourd’hui les travailleurs de ces pays dans l’extrême précarité et l’ensemble des populations dans les difficultés les plus absolues.

 

En France, les mêmes méthodes sont utilisées, avec un Medef à l’offensive :

- attaque contre le coût du travail au nom de la compétitivité,

- attaque contre le Code du Travail et les Conventions Collectives,

- attaque contre le Contrat à Durée Indéterminée

- attaque contre toutes les garanties collectives, la Protection Sociale, le SMIC, les Services Publics.

 

Une métropole imposée à tous mais au service de qui ?

Pour nous, la métropole n’est pas un problème technique d’organisation du territoire mais une question politique. En l’absence de véritables politiques au service de l’emploi, des Services Publics pour répondre aux besoins des salariés et des populations, la métropole n’est pas, ne sera jamais, la solution pour résoudre les difficultés rencontrées dans notre département.

 

La CGT dénonce l’absence de véritable concertation et la marche forcée qui est imposée.

 

Chacun comprendra notre inquiétude devant l’enthousiasme du Medef local suite aux annonces sur la métropole. Compte tenu de cela, nous nous inquiétons d’un nouvel éloignement des centres de décisions et des pouvoirs nouveaux qui pourraient être accordés au patronat par le biais de la gouvernance de la métropole.

 

Nous ne pouvons nous contenter, comme c’est le cas actuellement, d’informations qui nous parviennent, soit par voie de presse, soit dans le cadre de réunions organisées sous l’égide de la préfecture et qui ne sont qu’un simulacre de démocratie.

C’est pourquoi l’Union Départementale CGT 13 exige l’ouverture d’une véritable concertation prenant en compte les intérêts des salariés et de l’ensemble des populations.

 

Dans ce cadre, l’Union Départementale CGT 13 demande une rencontre avec le nouveau préfet mis en place sur les questions de métropole.

8 mars 2012

Classé sous Réformes anti-public — cgtvilledemartiguescapm @ 13 h 24 min

 dans Réformes anti-public casse_service_public_avant_2012

25 février 2012

Réforme des Collectivités Territoriales

Classé sous Réformes anti-public — cgtvilledemartiguescapm @ 13 h 28 min

La Réforme des Collectivités Territoriales

Cette réforme se caractérise par un objectif : recherche d’économie, centralisation de la décision politique et externalisation des missions publiques.

Le gouvernement cherche à limiter et à mettre sous contrôle l’intervention publique en territoire. Cette « mise sous tutelle » se caractérise par une diminution drastique des finances locales, une limitation des domaines d’interventions en spécialisant les compétences des collectivités, une concentration des lieux de décisions, et une atteinte à l’expression de la démocratie en limitant ses lieux d’expressions que sont les communes, département et région, par le renforcement des intercommunalités et le développement de Métropoles.

La CGT s’inquiète des conséquences économiques et sociales de cette réforme en territoire. Rappelons que les collectivités assurent 75% des investissements publics! Qu’en sera-t-il demain avec la limitation des budgets ? Quelle réponse à un aménagement durable et équilibré du territoire ? D’autant que la création de Métropoles pouvant disposer de la compétence en matière économique risque d’accroître les inégalités sociales et territoriales en concentrant l’activité sur leurs périmètres. Pour exemple, les citoyens de la Mède qui payent les travaux du Centre Ville de Marseille, le tram etc… et pour la Mède rien ou très peu…

Pour la CGT il n’est pas concevable que le lien entre les territoires et les entreprises ne soit pas matérialisé par la contribution de ces dernières aux finances publiques locales. C’est pour cela que la CGT milite pour une redéfinition de l’action publique en territoire fondée sur une véritable politique de réappropriation publique et de développement des services publics, la prise en compte des exigences d’aménagement et de développement durable des territoires, une réforme de la fiscalité au service de la justice sociale.

Le développement humain durable voulu par la CGT au niveau local comme national nécessite d’autres choix politiques.

                                                                                                                                                                                                                                                                    C.S

Mots-clés : ,

Réforme Générale des Pouvoirs Publics

Classé sous Réformes anti-public — cgtvilledemartiguescapm @ 13 h 26 min

La Réforme Générale des Politiques Publiques:

Créer par le gouvernement en Juin 2007 et lancé par le premier Ministre en Juillet 2007, cette révision a comme objectif de fixer le cadre de l’intervention publique pour le quinquennat. La traduction concrète c’est le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux.

  Beaucoup d’inquiétudes légitimes se manifestent parmi les usagers, les salariés, les personnels sur le rôle et la place des services publics demain dans les territoires: école, transports, emploi, santé, culture, protection du consommateur, environnement, aménagements du territoire…. En effet les suppressions massives d’emplois, les baisses de crédits publics accélèrent le désengagement de l’Etat, la fermeture des services publics de proximité et l’abandon de nombreuses missions publiques.

Exemple à Martigues la suppression de l’antenne de la sécurité sociale ainsi que les antennes de la Mède, de la côte bleue etc…

La RGPP se traduit également par une remise en cause des garanties collectives des personnels, en particulier du statut général des fonctionnaires, or ce dernier est garant de droits pour les usagers, comme la neutralité, l’impartialité, l’égalité de traitement.

La CGT exige que, pour des réformes aussi fondamentales, les citoyens, les usagers, les personnels et les élus des collectivités territoriales soient entendus, car il y a une réelle demande d’un service public plus fort pour assurer les droits fondamentaux, pour répondre aux besoins de solidarité et contribuer à l’efficacité économique au moyen d’une véritable politique industrielle et de recherche. Les politiques publiques en matière d’énergie, d’eau, de transport, de recherche, de télécommunication, éducation… sont essentielles pour le développement de l’activité économique.

La CGT estime que l’intérêt général des usagers doit être la ligne de conduite des services publics et répondre aux exigences de qualité et d’égalité des citoyens. Actuellement, la casse des services publics de proximité instaure de grandes inégalités pour les usagers, notamment sociale et générationnelles, et ce n’est pas par exemple une borne dans une épicerie rurale, un quartier, ou le fait de pouvoir être informé ou traiter, grâce à internet, des dossiers en quelques clics qui remplacera le besoin d’accueil personnalisé, qui répondra aux difficultés administratives que les usagers peuvent rencontrer.

                                                                                                                                                                                                                                                                C.S

Mots-clés : ,

Réforme des financements

Classé sous Réformes anti-public — cgtvilledemartiguescapm @ 13 h 22 min

La réforme des financements:

L’état au travers de la politique nationale « d’aménagement du territoire », devait répondre à une volonté de solidarité en faveur des territoires en difficultés et encourager le développement économique, l’amélioration de leur organisation collective…enfin c’est comme cela qu’il l’avait vendu…

Les transferts de compétences réalisés n’ont malheureusement pas été accompagnés de moyens financiers nécessaire à leur mise en œuvre. L’état qui devait être le pilier de l’aménagement du territoire s’est progressivement désengagé par la suppression de la taxe professionnelle, par la réforme de la fiscalité directe locale, et par le gel en valeur des dotations de l’état.

Tout cela entraîne l’étranglement des finances locales et du fait de la crise. Les collectivités et départements sont confrontés à une explosion de leurs dépenses sociales. Résultat : bien avant la Réforme des Collectivités Territoriales, les collectivités se trouvent déjà privées de leur autonomie financière, et n’ont bientôt plus le choix que d’augmenter la fiscalité locale sur les habitants ou de renoncer à certains services publics locaux.

Du fait de la baisse de leur recette, de l’explosion des dépenses et des difficultés financières rencontrées par certains départements (une vingtaine), l’association des départements de France a demandé un fond de soutien exceptionnel d’au moins 2,5 milliards d’euros, que le gouvernement à généreusement doté d’un fond de 150 millions d’euros…foutage de gueule..

La suppression de la taxe professionnelle et son remplacement par la « cotisation économique territoriale » génère un manque à gagner pour les collectivités territoriales évalué par la CGT à 13 milliards d’euros.

La réforme des finances locales modifie aussi la répartition de la fiscalité entre les différentes collectivités. Si cette nouvelle répartition ne donne pas une meilleure visibilité des ressources des différentes collectivités, une chose est sure, elles seront en diminution.

 

C.S

Mots-clés : ,

fomacif |
uslive |
SYNDICAT CFTC POLICE MUNICI... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 100pour100chat
| starzia
| europeanwolf